Responsable : Karim MEDJAD

K. MEDJAD

L'équipe pédagogique Commerce international :  Frédérique Even-Horellou, Anne-Gaëlle Jolivot, Karim Medjad

                                                                                                                                                                                                                    

Master « développement international des entreprises »

Cette formation, dispensée dans le cadre d’un diplôme délivré à titre professionnel, est programmée sur une durée de deux semestres universitaires en M1 et trois semestres universitaires en M2.

Le parcours M1 de la mention comporte un ensemble de fondamentaux d’environ 440 heures destiné à renforcer et à structurer les savoirs, les méthodes et les compétences managériales.

En M2, le volume global d’enseignement est d’environ 480 heures réparties sur trois semestres afin de tenir compte des contraintes d’activité́ professionnelle des auditeurs du cycle de formation. Les unités d’enseignement (UE) sont déclinées dans le format des 60 ECTS correspondant l’année M2 du master. Les unités d’enseignements sont capitalisables et la validation de toute UE confère au candidat le nombre de crédits ECTS correspondants.

La formation intègre la rédaction du mémoire de master à la fin du M2 ainsi que sa soutenance orale devant le jury du master. La réalisation du mémoire est pondérée à concurrence de 16 crédits ECTS repartis entre d’une part les conférences de méthodologie (4 crédits ECTS), d’autre part le projet de fin d’études (PFE) lui-même et sa soutenance (12 crédits ECTS).

Afin de prendre en compte l’expérience et l’expertise professionnelle des candidats, le CNAM intègre systématiquement la validation des acquis dans la gestion des formations.

Une formation répondant à des enjeux précis

L'omniprésence de l’international dans la vie des organisations donne l’impression trompeuse que ce domaine n’existe plus en tant que tel. Or il requiert plus que jamais des compétences spécifiques, car la généralisation des échanges internationaux repose sur une nouvelle dynamique : affaiblissement de l’Etat, émergence des multinationales du sud, pression d’une société civile qui s’invite à la table des négociations, éruptions protectionnistes…

La relation triangulaire Etat – entreprise – société civile qui caractérise désormais les échanges internationaux efface la frontière entre public et privé, ce qui oblige les acteurs concernés à acquérir un même socle de compétences. Le monde des affaires se doit de maîtriser les réalités géopolitiques et institutionnelles et les organisations publiques ne peuvent plus éluder le marché. Quant aux acteurs de la société civile, ils doivent inscrire leur action dans les deux univers.

Ce Master répond à cette évolution, sans pour autant renier la tonalité « business » et l’approche « terrain » qui ont fait son succès depuis sa création il y a plus de trente ans.

Cette démarche nécessite une pédagogie adaptée : multiplication d’exemples concrets et récents dans les enseignements, conférences d’experts et de dirigeants suivies d’un décodage conceptuel.

Lorsque l’expérience professionnelle est jugée insuffisante, un stage de 3 mois est prévu ; il donne lieu à la rédaction d’un rapport de stage évalué par un jury, une note minimale de 10/20 étant exigée.

Un mémoire de fin de parcours permet à chacun(e) de montrer son aptitude à analyser et à synthétiser des informations multiples en s’appuyant sur son expérience personnelle et les enseignements suivis. Les auditeurs sont encouragés à choisir un thème de mémoire (ou de stage) en accord avec leur hiérarchie, lorsqu’ils sont en poste, ou en accord avec le responsable pédagogique de la formation.

Une pédagogie adaptée

Le Master « Développement international des entreprises » s’appuie sur une pédagogie contrastée alternant mises en perspective et techniques opérationnelles. L’approche, résolument pratique, accorde une place prépondérante aux conférences professionnelles et aux études de cas. Les contenus pédagogiques sont validés par un conseil pédagogique de praticiens issus d’horizons professionnels variés.

Un parcours original

Il n’existe pas de programme similaire combinant à la fois une conception pluridisciplinaire de l’international, une approche terrain du développement international des entreprises et une lecture critique des outils du management qui y sont traditionnellement associés.

Ce Master associe dans sa conception :

  • Une lecture macroéconomique de la mondialisation et des mutations qui en découlent (géopolitiques, informationnelles, conjoncturelles) ;
  • Une approche technique du développement international des entreprises (stratégies internationales des opérateurs et techniques opérationnelles).

Cette approche se différencie des formations plus fortement spécialisées qui sont déployées notamment dans les écoles de commerce et certaines universités. Le choix d’un spectre de formation élargi correspond aux attentes et aux besoins d’auditeurs possédant une expérience professionnelle et cherchant à approfondir leurs compétences et à consolider leurs pratiques autour d’axes méthodologiques structurants.

Compétences

Les enseignements préparent les auditeurs à :

  • Utiliser les outils de diagnostic stratégique proposés dans le cadre de l'exploitation de situations réelles ;
  • Participer de façon active à la mise en œuvre des moyens et des solutions appropriés à une stratégie d'internationalisation clairement identifiée : processus d'implantation, moyens marketing, suivi des risques, dispositifs et couverture de financement, systèmes d'information et de veille ;
  • Développer une lecture critique des outils qui leurs sont enseignés par ailleurs, afin de s’extraire d’une approche purement opérationnelle pour accéder à une conception managériale du développement international.

Débouchés

Les principaux métiers visés sont :

  • Responsable du développement international ;
  • Responsable des partenariats ;
  • Ingénieur d’affaires ;
  • Responsable marketing / stratégie / commercial ;
  • Consultant international.

Publics visés

Cette formation s’adresse à des candidats expérimentés, notamment :

  • Le public « historique » du Master : entrepreneurs ou cadres du secteur privé tournés vers l’international et ingénieurs souhaitant acquérir une double compétence ;
  • Les autres acteurs désormais concernés par ces thématiques :
  • Cadres du secteur public désireux de concevoir leur action à partir d’une meilleure compréhension des contraintes et opportunités de la mondialisation ;
  • Représentants de la société civile soucieux de maîtriser les règles d’un jeu dans lequel ils ambitionnent de peser.

La variété des cours électifs proposés permet à chacun(e) d’approfondir ou au contraire d’élargir son profil d’origine en fonction de ses propres objectifs.